Forum de la guilde L'Odyssée - Serveur Menalt de Dofus
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Capsad toque à votre porte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
capsad
Apprenti boufton
Apprenti boufton


Messages : 4
Date d'inscription : 17/09/2008

MessageSujet: Capsad toque à votre porte   Jeu 18 Sep - 11:51

*Dans la petite taverne d'astrub, à quelques bornes au sud de la demeure serenitienne...*

[Capsad] Je pense que nous pouvons enlever nos parcas, nous installer convenablement et porter un toaste à nos bon souvenir!
[Capsayan] Garçons, apporte nous 5 Jus de ouassingue !
[Sidney] Pfff, petits joueurs !Je veux une bonne bière.
[Capsad] Un peu de retenu et de politesse jeunes frères !

*Le sadi âgé de 174 années, avec un sourire aux lèvres qui cachait une tristesse profonde s'approchât délicatement du bar*

[Capsad] Veuillez excusez le comportement de mes jeunes freres, nous traversons une situation difficile,
leurs inquiétudes fait parfois trop ressortir leur manque de savoir vivre...
[Inconnu] Ne vous inquiétez pas, nous avons l'habitude. C'est une bien grande famille qui se réunit ce soir, notre taverne
est bien vide depuis quelques temps je dois vous l'avouer. Que puis-je vous offrir pour l'occasion ?
[Capsad] De l'eau ! cela suffira, merci. Avancez donc que je vous présente.
D'abord mes jeunes frères, de droite a gauche :
-Sidney, 141 ans, chercheur d'or, plus de rides qu'une momie, un caractère de cochon et un cœur en mousse
-Capssayan, 138 ans, jeune iop arrogant
-Archer-caps, 87 ans, muet depuis sa naissance
-Le petit dernier a gauche c'est Capeni, mon fils âgé de 153 ans

*Le sadi pris les différent verres et retourna s'asseoir*

[Capsad] Mes frères, mon fils, il va être temps pour moi de vous laisser. Avoir abandonner mon poste de commandant des
armées serenitienne à semer le trouble, je risque la peine capitale ! Vous ne devez pas être vu en ma compagnie
[Sidney] Je m'en charge si tu veux ?
[Cappsayan] La guerre ! La guerre ! La guerre!
[Capsad] Vous avez décidément beaucoup de chemin à parcourir, tout ne tourne pas autour de la guerre.
[Capseni] Père ! Ne va t-il pas être dangereux d'errer seul dans ce vaste monde des douze ?
[Capsad] Je ne pense pas, je vais me diriger vers la grande dehors, regardez l'emblème : "Odyssée"... nous avons
beaucoup entendu parler de cette ville, de leur capacité à s'entraider,de leur valeureux guerrier et du climat
agréable qui y règne, si j'arrive à intégrer cette ville, vous n'aurez plus rien à craindre pour moi !


*** Je suis un sadi de rang 174, qui aime partager ig, participer à des activités et qui parfois préfère la solitude ***
*** Je suis calme, parfois machiavélique, schyzo par moment, j'ai 23 ans et je travaille dans l'informatique, il m'arrive, ***
*** certains weekend de changer de personnalité et me transformer en un lycéen de terminal (mon jeune frère) ***



[Capsad] Bon je frappe à la grande porte !
[Sidney] Tu pers ton temps !
[Cappsayan] Tuons les!
[Capseni] *z'ont rien compris papa tes jeunes frères*
[Capsad] irrécupérable en effet....


Ben, je vous laisse la parole ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laitutueuse
Apprenti boufton
Apprenti boufton
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 18/09/2008
Localisation : Près de Capsad

MessageSujet: Re: Capsad toque à votre porte   Jeu 18 Sep - 12:18

Tutue s’éveillait. Elle avait un peu froid ce matin-là et chercha dans la pénombre la chaleur de son mari. L’Empereur n’était plus à ses côtés, la nuit avait été courte, toute consacrée au combat et pourtant il était déjà levé… Légèrement inquiète, elle repoussa la couverture, glissa ses petits pieds dans ses pantoufles de boufton blanc et se dirigea sans bruit dans le sombre corridor de leur palais… une lumière éclairait le bureau impérial. Pourtant le soleil n’avait pas encore paru sur la plage d’Otomai et les oiseaux de mer laissaient encore le ressac briser le silence de la nuit… Tutue poussa doucement la porte et passa la tête dans la pièce. Il était là, penché sur un parchemin et sa main écrivait fiévreusement. Elle passa un long moment à le regarder tendrement… Ainsi il avait pris une décision et leur exil allait prendre fin. Il se rallierait sans doute au royaume de Kank et d’Anouba…

Tutue se décida enfin à entrer dans le bureau, elle toussota pour attirer l’attention de son cher et tendre mari. Il tourna la tête vers elle… elle lui sourit mais il semblait inquiet, encore assombri et préoccupé par les responsabilités qui lui incombaient et qui étaient devenues vraiment pesantes ces derniers temps…
« Chérie, que penses-tu de mon projet ? »
Tutue ne répondit pas. Le silence se prolongeait et devenait épais comme la brume du matin. Elle ne savait que dire en fait… Elle éprouvait une grande estime pour Kank, une belle complicité et une sincère amitié pour Anouba qui avait recueilli sa jeune filleule Art-emis avec sa compagnie, elle avait souvent combattu aux côtés de Robur le chenu et elle savait que ce choix était excellent… mais elle refusait absolument de dicter ses choix à Capsad dont elle respectait les décisions…
« Je te suivrai si tu le souhaites… tu le sais bien… »
Le choix de Capsad en réalité était au-dessus de toutes les prévisions et les espérances de Tutue : même dans ses rêves, elle n’aurait imaginé pouvoir côtoyer une si belle compagnie et ce aux côtés de son époux… L’avenir s’offrait donc radieux.

L’Empereur posa sa plume de kido sur le bureau de bambou sombre, pressa fortement sa chevalière pour sceller de son sceau le parchemin qu’il venait de rédiger et se leva d’un air déterminé. Après avoir déposé un baiser sur les yeux de Tutue, il sortit pour retrouver ses frères et son fils à la taverne d’Astrub. Sidney était sur le pas de la porte et essayait à son habitude de revendre de vieilles peaux fripées à Méta Grobil qui se grattait la tête. Quand il vit son frère, il entra dans l’auberge.

Capsad expliqua alors la situation et confia son projet à la famille réunie : « Mes frères, mon fils, il va être temps pour moi de vous laisser. Avoir abandonné mon poste de commandant des armées sérénitiennes a semé le trouble, je risque la peine capitale ! Vous ne devez pas être vus en ma compagnie »

Très vite, les dragodindes bâtées furent assemblées sur la plage... Oh, ils ne prenaient que le nécessaire, l’écritoire de Tutue, leurs deux bols, leurs deux couverts en argent, un petit pot de miel et une chaude couverture de meulou étincelant… Il ne leur restait plus qu’à seller Tutu et Capounette pour partir.

La traversée de la mer d’Asse fut silencieuse et recueillie… Capsad et Laitutueuse étaient plongés dans leurs pensées et seuls les craquements des coraux abyssins éveillaient parfois leur attention. Ils longèrent ensuite la grande forêt d’Amakna qui s’ébrouait de la rosée matinale et finirent par atteindre les champs d’Astrub. A leur passage, les paysans interrompirent leur tache pour saluer une dernière fois leurs souverains…. Ils partaient loin mais leur rayonnement resterait le même et la population savait bien que l’ombre tutélaire de l’Empereur de Brakmar Capsad-le-Grand et de la douce Tutue, gouverneur-de-Bonta les protègerait toujours malgré leur exil choisi et leur départ précipité.

Après bien des heures de marche, la caravane impériale parvint enfin aux portes de l’Odyssée… Capsad en franchit le seuil et solennellement déposa le manuscrit qui allait décider de leur avenir… Tutue pourrait-elle suivre son mari sur ces nouvelles terres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fealona
Dragoeuf immature
Dragoeuf immature
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 16/05/2008
Localisation : Amakna

MessageSujet: Re: Capsad toque à votre porte   Jeu 18 Sep - 13:49

Acroupie, Fealona se passait un bout de bamboutou pointu sous l'ongle de son orteil de pied pour en faire ressortir la crasse accumulée depuis des jours, elle extirpa la boulette noire et la fit rouler entre ses doigts, pour ensuite l'envoyer d'une pichenette dans un coin de la salle. Sa noble besogne achevée, elle remarqua enfin le manuscrit posé sur la table.
Au fur et a mesure qu'elle avançait dans sa lecture, son visage s'éclairait.

Quelles magnifiques candidatures!! et quelle histoire touchante! Ca fait vraiment plaisir de voir ca!

Pour Pour Pour


La jeune sacrieur reposa le manuscrit et entreprit le nettoyage de ses oreilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gali
Bouftou
Bouftou
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 24/08/2008
Localisation : Sur la route... toute la sainte journée...

MessageSujet: Re: Capsad toque à votre porte   Jeu 18 Sep - 14:18

Après s'être ramassé environ 25 fois dans les escaliers menant au lieu de rassemblement des membres de l'Odyssée à cause de ses (superbes) nouvelles chaussures extrêmement glissantes, Gali atteint enfin la grimoire qui lui semblait par ailleurs plus propre que d'habitude.
Parcourant les lignes de ces candidatures, elle se souvint que se nom lui était familier et ce parce que sa mère, Kalinete connaissait cette troupe.
Elle écrivit alors, de son écriture elfique:


"Un simple pour enthousiaste pour des amis de longue date de ma famille. A bientôt j'espère!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anouba
Givrefoux
Givrefoux
avatar

Messages : 779
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: Capsad toque à votre porte   Jeu 18 Sep - 15:08

Comme à son habitude, Anouba s'affairait dans la cuisine afin que tout soit parfait pour le retour de son tendre époux et du petit Mo Gwai. Elle avait fait ses course en compagnie de ses filles et petite fille : passage par le territoire des porcos pour remplir son bidon de lait de cochon de lait, un peu de chasse aux gelées pour le dessert (fraises et diverses gelées), le port de Madrestam où Ilonka leur avait pêché du poisson frais ce qui les changerait des sempiternelles cuisses de bouftou et de wabbit et un arrêt sur le chemin du retour aux blops pour ramasser quelques feuilles de salace.
Elle espérait ainsi changer les habitudes alimentaires désastreuses de son tendre. Depuis leur mariage elle avait pu en effet atténuer le penchant qu'il avait pour les tavernes et les bieres diverses entraînant dans son sillage le gentil Mo, mais ne désespérait pas de l'en détourner complètement. Elle savait que tout n'était qu'une question de temps, de patience et surtout d'amour.
Sa "tribu" jouait dans la grande salle, mais au milieu du brouhaha elle entendit la petite sonnerie émise par le vieux grimoire. Un nouveau message allait retenir son attention.
Tout en s'essuyant les mains sur son tablier fait de tissu invisible elle s'approcha du grimoire, les petites curieuses papillonnant autour d'elle. Elle découvrit alors une écriture qu'elle connaissait bien, Capsad ce cher ami. Son esprit s'évada alors et les souvenirs affluèrent, elle secoua la tête pour ne pas se laisser submerger et se mit à lire. Son front se plissait par moment. Elle découvrit ensuite le mot de laitutueuse sa tendre épouse, un être comme elle les aimait douce, volontaire mais surtout une compagne aimante pour son ami de longue date.
Après un instant de réflexion que le chacha apprivoisé mit à son profit pour sauter dans ses bras, elle prit la plume de kido et se mit à écrire :


- Bienvenu à vous mes amis, je suis si heureuse de vous recevoir parmi nous. Je déplore tout de même que cela se fasse dans des circonstances pareilles. Je vous ai toujours assuré que là où je serais je garderais toujours une place pour vous. Cette place vous est ouverte, elle vous attend. Notre demeure est modeste mais notre coeur est grand et vous y avez toujours eu une place importante. J'espère que notre compagnie atténuera la peine que vous avez et nous nous emploierons à vous rendre l'avenir plus radieux.

Elle reposa la plume et se précipita dans la cuisine pour rajouter des assiettes sur la table, ce soir la tablée sera animée, de nouveaux convives vonT bientôt arriver. Elle se fait une joie de présenter ses amis à son cher époux, telle une enfant elle est impatiente d'ouvrir la porte aux nouveaux venus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kank
Vil retraité
Vil retraité
avatar

Messages : 390
Date d'inscription : 12/05/2008
Localisation : Arène ou donjon

MessageSujet: Re: Capsad toque à votre porte   Jeu 18 Sep - 15:18

Un kank hirsute et mal rasé lisait péniblement le grimoire, les yeux mi-clos par la fatigue, tout en se grattant le menton dans un bruit de papier de verre frotté contre une lame razielle...De mémoire Kankesque, variable en fonction de son temps de réveil et de la quantité de gloutorhum ingurgitée la veille, il s'agissait bien d'une première double candidature simultanée, et rédigée par deux paires de mains talentueuses. Sa traditionnelle plume de maitre corbac à la main, il écrivit péniblement, les yeux presque fermés...

Quelles superbes candidatures. Même avec toute la mauvaise foi que je pourrais emprunter à mon apprenti Mo-Gwai, je ne trouve pas une seule raison pour refuser votre venue parmi nous. Puissiez-vous trouver parmi nous de nombreux amis et partager de grands moments dans nos rangs.

Kank rangea sa plume, défit ses vêtements, et se traina nu comme un vers son lit en attendant de...Zzzz...Zzzz...Zzzz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gali
Bouftou
Bouftou
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 24/08/2008
Localisation : Sur la route... toute la sainte journée...

MessageSujet: Re: Capsad toque à votre porte   Jeu 18 Sep - 20:09

ATCHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA!!
nondidioudecredvindioudegrmbl... TCHA!

Gali revint de son escapade aux lacs enchantés complètement trempée suite à une superbe chute d'environ 6 mètres de haut due a ses jolies chaussures qu'elle se promettait tout en chutant de ne plus jamais mettre. Naturellement, avec sa santé fragile, elle revint avec un bon petit rhume qui la dérangeait particulièrement.
Elle passa machinalement devant le grimoire en allant chez elle et revint devant ce dernier après avoir enfin compris qu'il y avait eu du changement. Elle fouilla dans son sac et sa main caressa enfin la plume de piou qui lui servirait à écrire ce soir. Tout en tirant la langue, elle inscrivit:


J'ai le cerveau embrouillé à cause du rhume mais... je suis heureux de voir les réponses positives que vous méritez, d'avance et même si je me répète, bravo.

AAAAH..AAAA..AAaa.. ... TCHA!
Fichu rhume!!

Elle se referma le grimoire sur les doigts, poussa un léger couinement (à défaut de crier) et reprit la direction de sa maison en grommelant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
capsad
Apprenti boufton
Apprenti boufton


Messages : 4
Date d'inscription : 17/09/2008

MessageSujet: Re: Capsad toque à votre porte   Ven 19 Sep - 6:47

La porte s'ouvrit, le jeune Capsad, accompagné de sa tendre épouse, pénétra dans l'allée principale. Il marchait lentement, il avait peur, le trac, pour cause...
Il y avait énormément de guerriers, tous les yeux dans sa direction, chacune des personnes avaient une tel carrure qu'on aurait cru voir des éclairs autour...
Bien qu'aucun des regards ne semblaient hostiles, je (il est temps d'incarner le personnage) cherchais un lien spécial, qui me permettrait de me fondre vite dans la masse, de ne pas être l'attraction, mais je ne trouva aucun autre descendant du pays des Sadida. Je devais donc tenter de trouver quelque chose qui me rapprocherait vite de tout ce monde...

*réfléchis, réfléchis, réfléchis !!! il va falloir que tu trouves quelque chose Caps...*

[Capsad] Bonsoir

*C'est nul, c'est nul, manque d'originalité... trouve quelque chose...vite....*

Là survint tout un tas de "bienvenue", de la joie, du soulagement, un apaisement, trop peu de mot pour décrire ce que j'ai ressenti à ce moment.... jusqu'à quand j'ai entendu : "Saleté de brakmarien"
Comme une flèche prête à transpercer mon cœur, j'eus peur ! J'ouvris un peu les yeux et regarda fixement devant moi d'un air Ébahi, je fis un mouvement de tête ralenti 90° à droite... puis 180° à gauche... de nouveau en face de moi.... DES ANGES !
Partout, de tous les cotés, devant, derrière, à gauche, à droite, là haut, il n'y a que ça.... j'avais l'impression que tous les regards étaient en faites en direction de mes longues ailes rouges... Un petit pas en arrière, je me cacha derrière ma femme, elle n'avait rien à craindre "elle" !

*Que faire ? je suis cerné ! Serait il possible que ma tendre femme m'eus piégé car il m'arrive trop souvent de partir en chasse de ses confrères avec mes jeunes frères.... non ! impossible !*

D'un air fier, avec bravoure, je me ressaisi, releva la tête et j'ai souris, un faux sourire certes, le cœur meurtri ou se croyant l'être, battant à tout allure, mais je me devais d'agir en Caps...

*ne montre pas ta peur, tu es un guerrier ! courage ! *

Là, un visage familier, s'approcha... C'était m'dame ANOUBA !

*Elle aussi est dans ce complot... non impossible... que va t-elle faire? me saluer?
un couteau de cuisine et un stylo à la main... pourquoi a t-elle ça ? Si je dois mourir, je préfère le couteau ! non je ne mourrai pas, je ne peux point ! Elle a toujours été adorable, pourquoi me voudrait elle du mal ?
Mourir par les mains de ceux que je considère comme des amis... haha ça veux dire qu'aucun ennemi n'aura jamais ma peur !
Je suis donc prêt, après ma mort je serais peu être un ange.....*

[Anouba] C'est un gentil démon lui !

*Qu'es ce qu'elle vient de dire? *
Je fus bloqué, mais mes yeux tentait de suivre la réaction des autres habitants de ces lieux...

*Ils rient ! ils se foutent de moi? Non ils s'amusent ! hahaha quel trouillard je fais et quel paranoïaque ! allez go participer à la fête !

[Capsad] Enchanté d'être parmi vous.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laitutueuse
Apprenti boufton
Apprenti boufton
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 18/09/2008
Localisation : Près de Capsad

MessageSujet: un ange démoniaque ou un démon angélique ?   Ven 19 Sep - 12:05

« La voie est sûre, ma Tutue, tu peux venir… »
C’est en ces termes que le jeune et beau Capsad invita son épouse à entrer dans le palais de la guilde. Ils n’étaient pas très rassurés face à cette épreuve mais enfin, ils en avaient déjà connu tant où le simple fait d’affronter à deux l’adversité leur avait valu une victoire éclatante.
Ainsi donc le Seigneur Kank et la charmante Anouba étaient-ils prêts à les accueillir dans leur confrérie.
« Art-émis s’est-elle toujours bien tenue ? Porte-t-elle toujours haut l’honneur de notre lignage ? Vont-ils nous assaillir de questions ? Saurons-nous nous montrer à la hauteur de ces combattants ? » Toutes ces questions arrivaient en flots incessants dans l’esprit de Tutue dont la tête tournait… Etait-ce la durée interminable de ce voyage jusqu’à Odyssée la raison de sa pâmoison ? Etait-ce la vraie peur de l’avenir ? Celle qui fore son trou au cœur de la poitrine, qui enfle à vous couper le souffle, qui vous taraude et vous laisse sans réaction et sans vie …
« Réagis Tutue… montre-toi digne… »
Tandis que tous les membres présents les saluaient, leur faisaient force révérence, Capsad et Tutue observaient la compagnie… tous des anges, de la plus belle espèce, des ailes magnifiques et déployées largement…
Capsad se sentait bien isolé parmi tous ces guerriers bontariens et le souffla à l’oreille de Tutue qui eut un sursaut d’énergie. Un membre de l’assistance lança alors une insulte pour défendre son territoire angélique et affirmer sa puissance…
Comment ? Quelqu’un osait maudire son mari tant chéri ?
Tutue avança d’un pas, se glissa devant Capsad (non, non, il ne se cachait pas derrière elle) et se redressa pour s’exclamer :
« Allons allons… faisons fi de cette vieille querelle à l’intérieur du palais… Nous nous présentons aujourd’hui à vous en souverains du monde des Douze… par notre mariage nous avons réuni les forces du bien et du mal, associé Brakmar et Bonta dans une même communion… Acceptez mon époux comme le représentant d’une grande cité, certes ennemie mais dont l’honneur doit être respecté… Que serait un monde sans démon ? Que serait le bien sans le mal ?
Je suis bontarienne et fière de l’être mais je suis aussi fière d’être l’épouse d’un grand Empereur, juste et généreux… Je vous demande donc de l’honorer toujours et de remettre cette guerre aux seuls combats de prismes (et là pas de quartiers^^)… Vivons en bonne intelligence en dehors des prismes, voulez-vous ? »
Tutue n’était vraiment pas douée pour discourir… mais elle avait à cœur de voir son Empereur estimé comme il le devait. Et posant la main sur le bras de son époux, elle salua bien bas Dame Anouba. C’est ainsi qu’elle fit ses premiers pas dans la guilde odysséenne…
« Nous sommes heureux d’être parmi vous… Que les dieux vous gardent ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kank
Vil retraité
Vil retraité
avatar

Messages : 390
Date d'inscription : 12/05/2008
Localisation : Arène ou donjon

MessageSujet: Re: Capsad toque à votre porte   Ven 19 Sep - 13:56

Kank observait la scène avec amusement. Ses longues ailes blanches éclatantes lui donnaient bien plus de prestance que sa simple tenue qui n'avait plus de blanc que quelques parcelles, souvent tachées, déchirées et parfois recouverte du sang de ses ennemis ou du sien...

Allons allons, soyez les bienvenus et n'ayez crainte. Nous n'accordons guère d'importance à l'appartenance à l'une ou l'autre des deux grandes cités. Pour avoir participé à nombre combats, nous savons tous que Bonta n'a de blanc que ses murs, et que nombre de ses prétendus défenseurs sont pour beaucoup de vils chacals que ne renierait pas Brakmar la sombre. L'obédience a l'une ou l'autre cité n'a ni valeur, ni importance, ni role parmi nous. J'espère qu'un jour, nous pourrons tous nous rallier sous la bannière commune d'un ordre ou d'une cité qui le mérite vraiment. En attendant, entrez donc, faites connaissance et prenez vos aises à nos cotés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laitutueuse
Apprenti boufton
Apprenti boufton
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 18/09/2008
Localisation : Près de Capsad

MessageSujet: au revoir...   Mar 14 Oct - 4:25

On était le 14… cela faisait huit mois qu’ils étaient mariés… huit mois juste ce jour-là… il fallait que ce fût ce jour-là justement…

Tutue vida son coffre, distribua des ressources qu’elle avait accumulées depuis des mois : tout cela ne servirait plus désormais. Elle jeta un regard inondé de larmes par la fenêtre puis referma doucement les volets de la maison sur la plage.

Installée sur sa dragodinde, elle remonta sa couverture de meulou sur son corps déjà tout de glace… cela faisait longtemps que ce petit geste, elle ne le faisait plus elle-même, son Empereur adoré veillait depuis huit mois sur son confort… Il n’était plus. Elle était veuve.

Dans quelques heures, elle serait loin. Elle allait se retirer loin du monde et se vouer à la méditation. Elle n’avait pas le courage de dire au revoir à ses amis alors elle griffonna quelques mots sur un parchemin pour leur dire qu’elle avait apprécié leur compagnie mais qu’elle ne pouvait pas rester… un flot de souvenirs la submergeait… elle l’avait suivi dans les contrées serenitiennes, elle l’avait suivi dans le royaume de l’Odyssée et elle se retrouvait seule aujourd’hui, désemparée, malheureuse et définitivement triste. Il n’était plus, elle était veuve.

Le chemin était long. La nostalgie avait le temps de forer son puits dans le cœur de la vieille sadida. Elle eut le loisir de revivre tous les bons moments partagés mais pas assez de temps pour trouver enfin pourquoi … il n’était plus. Elle était veuve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fealona
Dragoeuf immature
Dragoeuf immature
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 16/05/2008
Localisation : Amakna

MessageSujet: Re: Capsad toque à votre porte   Mar 14 Oct - 15:40

Que dire.. Je suis vraiment désolée pour toi laitu et je respecte ton choix..
Bon courage pour la suite!
Ps : tu es toujours dans mon carnet d'amis, même si un point d'interrogation est marqué à côté de ton nom x'(
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anouba
Givrefoux
Givrefoux
avatar

Messages : 779
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: Capsad toque à votre porte   Mer 15 Oct - 21:17

Déjà attristée par le départ de son ami Capsad, Anouba le devint encore plus en lisant le petit mot laissée par Laitutueuse.
Elles avaient passé tant de bons moments ensemble, n'avaient pas besoin de parler pour comprendre ce que ressentait l'autre.
Là elle était impuissante face à la douleur de son amie, elle ne pouvait trouver les mots qui l'appaiseraient, elle savait que seul le temps pourrait à force diminuer sa peine et lui redonner le goût de vivre. Elle aurait tant voulu lui dire qu'elle connaissait cette douleur, qu'elle la partageait, mais est-ce que c'était vraiment nécessaire, ne le savait-elle pas déjà ?
Elle prit la plume posée sur le grimoire et se mit à écrire :

"Je comprends ta peine et je respecte ton choix, mais tu dois savoir que ta place nous la garderons toujours près de nous. Tu as été, reste et restera toujours mon amie, la porte de notre maison te sera toujours ouverte et tu y trouveras toujours asile."

Un flot de larmes la submergea et elle ne put en écrire plus. Que de pages qui se tournaient et qui faisaient toujours aussi mal à chaque fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Capsad toque à votre porte   

Revenir en haut Aller en bas
 
Capsad toque à votre porte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» *Un ange frappe à votre porte xD* [Acceptés]
» [Accepté] switche toque a la porte
» Petite brute à votre porte...
» The archangels frappent votre porte!
» Alltesse frappe à votre porte !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Ambassade :: Candidatures-
Sauter vers: